Liste des chroniques

Sarrazin

Origine du nom

La pratique d’avoir un nom de famille remonte au Moyen Âge. À l’époque, les gens portant le même nom étaient de plus en plus nombreux et il fallut trouver un moyen de désigner précisément une personne. Durant un temps, on utilisa le nom de parents avec celui de la personne: le Jean à Pierre; la Marie à Marguerite à Angélique (les Acadiens l’ont fait). Mais ce n’était pas pratique. Alors on ajouta un second nom à son prénom et cet ajout devint petit à petit un nom de famille.

D’où furent tirés ces surnoms qui deviendront les noms de famille? Les gens puisèrent à plusieurs sources: des noms de métiers (Boucher, Boulanger...), des titres (L’Abbé, Bourgeois, Chevalier...), des lieux (Beaulieu, Carrière...), des qualités (Blanchet, Courtemanche...), des pays (Lafrance, Breton...), des animaux (Lacaille, Létourneau...), etc.

Le nom de famille Sarrazin paraît avoir désigné de véritables «Sarrasins» c’est-à-dire des gens originaires de l’Espagne musulmane, de l’Afrique ou de l’Orient. Ou bien encore des personnes leur ressemblant, brunes de peau, ou encore baptisées tardivement.

En effet, le mot «Sarrasins» était employé au Moyen Âge comme synonyme de Musulmans et désignait d’abord une tribu particulière de l’Arabie déserte, les Saracènes, tribu qui faisait la force principale des armées arabes. On dérive aussi le mot Sarrasin de l’arabe «Charquin» signifiant Oriental.

Les Sarrasins ou Arabes ou Maures s’étendirent en Afrique du Nord au VIIe siècle puis s’attaquèrent à l’Europe en VIIIe siècle. Ils s’emparèrent de tout ce que l’on appelle aujourd’hui l’Espagne, le Portugal, le sud de la France et une partie de l’Italie. Ils demeurèrent en Europe jusqu’au XVe siècle.

La longue occupation du sud de l’Europe par les Sarrasins laissa des traces dans l’architecture de ces pays, mais aussi dans la façon de nommer les gens, puisque c’est à cette époque que des Européens commencèrent à se nommer ou se faire appeler Sarrasin.

Voilà pourquoi le nom apparut d’abord en Espagne, en Italie et dans le sud de la France. Puis, par le déplacement des populations (émigration), on retrouve aujourd’hui des Sarrazin (ou presque) en Angleterre, en Allemagne et ailleurs en Europe. Des variantes comme Sarracino, Sarrazaein et d’autres viennent enrichir la liste des mots originant de Saracènes. Un bref survol de certains annuaires téléphoniques nous font voir 173 entrées de «Sarrazin» à Paris, 181 dans la Gironde (sud de la France), 55 dans les Alpes maritimes, etc.

Évidemment, les XVIIe et XVIIIe siècles ont amené des Sarrazin à traverser l’Amérique et leurs descendants apparaissent 350 fois dans l’annuaire téléphonique de Montréal, 150 fois à Laval, 30 fois à Drummondville, 19 à Québec, de nombreuses fois dans les Laurentides, dans l’Outaouais et dans la région de Joliette. Dans d’autres villes, des traces subsistent: Winnipeg (10), Hollywood (2), Boston (3), etc.

Donc voici une famille encore présente en Europe mais combien plus nombreuse en Amérique. Qui sont, au XVIIe et au XVIIIe siècle, ces Français portant le nom de Sarrazin en Nouvelle-France?

Nous reviendrons sur ces familles.

Recherche et texte: Roland Sarrazin,
Société de généalogie de Saint-Eustache,
www.linfonet.com/gene/

Les cours Histoire de nos familles débutent le 7 février. Informez-vous maintenant au 974-5164.